Un hyperviseur pour 130€ avec le HP Pro 6000 sff

Ceux qui me suivent sur Twitter sont sans doute déjà au courant : je suis depuis début août l'heureux propriétaire d'un hyperviseur qui m'aura coûté la modique somme de 125€ (frais de ports inclus). Étant étudiant et celui-ci ne devant me servir qu'à monter des postes et réseaux virtuels pour me former et passer à terme quelques certifications Linux, je n'avais ni l'envie de dépenser trop d'argent, ni besoin d'une foudre de guerre. Dans cet article, je vais vous partager mes quelques astuces pour monter le vôtre au meilleur prix.

La première question à se poser est bien entendu celle de la configuration. Voici de quoi nous allons avoir besoin :

  • un processeur supportant les instructions de virtualisation (Intel VT-x ou AMD-v)
  • des cœurs CPU : plus le processeur en a, le plus de machines virtuelles concurrentes pourront travailler
  • de la mémoire vive DDR3 : même principe qu'avec les cœurs CPU
  • du stockage (rapide, si possible) : les machines virtuelles peuvent rapidement prendre de la place

Pour trouver des pièces au meilleur prix, vous avez l'embarras du choix : le bon coin, eBay ou encore des sites spécialisés (je vous laisse rechercher cela dans votre moteur de recherche favori). J'ai personnellement choisi eBay pour son côté international et sa protection des acheteurs : les prix y sont bien plus attractifs que sur les sites franco-français (l'ordinateur que j'ai choisi était disponible en Allemagne, dans le même état, pour 55€, contre 130€ en France), surtout chez les revendeurs allemands, et les vendeurs peuvent être évalués par la communauté (évitant ainsi de se faire avoir par des gens peu scrupuleux).

Commençons par l'ordinateur : après quelques recherches, j'ai trouvé un HP Pro 6000 SFF d'occasion chez un revendeur allemand. Côté caractéristiques, on y retrouve un processeur Intel dual core E5800 sur socket 775 (ce détail a son importance), 4 Go de mémoire vive DDR3 (sur deux emplacements, ce qui en laisse deux autres de libre), un disque dur de 250Go, quatre ports SATA (pour pouvoir y brancher trois autres disques). Du côté du BIOS, ce dernier supporte le Wake-On-LAN (bien pratique pour allumer l'ordinateur à distance et ainsi éviter de consommer de l'électricité inutilement). Parfait !

Passons ensuite au processeur : l'Intel Pentium E5800 fourni avec la tour utilise un socket 775. Une recherche rapide nous indique que ce socket supporte également la gamme de processeur quad-cœurs Intel Core 2 Quad. Après quelques recherches sur eBay, j'ai jeté mon dévolu sur l'Intel Core 2 Quad Q9300, qui supporte les instructions de virtualisation VT-x et qui, en bonus, intègre 6Mo de cache L2. Ce dernier est disponible chez cet autre revendeur allemand. Attention à ne pas oublier également la pâte thermique, indispensable pour changer le processeur.

Terminons enfin sur la mémoire vive : ici rien de bien compliqué, ou presque, puisque l'ordinateur en question ne supporte que la DDR3 SDRAM non ECC et sans cache... Pas du tout compliqué ! Coup de chance, je suis tombé sur une vente aux enchères de deux barrettes Kingston DDR3 2GB 1XR8-PC3-10600U, vendues pour à peine 10€ (contre environ 30€ pour des barrettes comparables chez les gros revendeurs). Parfait !

Voici donc, pour les plus pressés d'entre vous, ma liste de courses (les prix sont TTC, avec les frais de ports):

  • Une tour HP Pro 6000 SFF : 73€
  • Un processeur Intel Core 2 Quad Q9300 : 33€
  • 2x 2Go de mémoire vive non ECC unbuffered : 13€
  • De la pâte thermique Arctic MX-2 : 6€

Soit un coût total de 125€, frais de ports depuis l'Allemagne inclus. Il ne reste plus qu'à assembler tout cela (rassurez-vous, rien de bien compliqué, d'autant plus que les processeurs à sockets 775 n'utilisent pas de pics qui pourraient se tordre durant le transport).

Dans un prochain article, nous verrons ensemble comment mettre à jour le BIOS de la machine vers une version plus récente.

Aucun commentaire